Les Chroniques de Trinity

Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Ceci est une page sur la recherche de la vérité quel que soit son image. Entrez dans le terrier du lapin blanc. Ici le but principal de cette page c'est que chacun mette sa pierre. Vous pouvez mettre sur nwo, franc maçon, haarp, puce rfid, satanisme qui a un rapport avec les illuminati ou les FM:. ,contre la pédophilie, sur la malbouffe, expériences scientifique, gaz de schiste, anti sionisme, économie mondiale, musiques et films illuminatis, enfin tout ce qui sert à faire ouvrir les yeux... Il est temps de prendre la pilule...

lundi 22 août 2011

La théorie de l'AntéChrist et du Prince William

Commençons par le mariage du Prince William Arthur Philip Louis Windsor Duc de Cambridge et de Catherine Elizabeth Middleton Duchesse de Cambridge célébré le 29 avril 2011 dans l''abbaye de Westminster à Londres, Angleterre.

Le Prince William est fils du Prince Charles, prince de Galles, héritier du trône, et de la princesse de Galles, née Lady Diana Spencer, et le petit-fils de la reine Élisabeth II et du prince Philip, duc d'Édimbourg. et est né né le 21 juin 1982 au St Mary's Hospital de Paddington à Londres

La Duchesse Kate est fille de Michael et Carole Middleton et est née le 9 janvier 1982 à Reading, angleterre.

Un petit détail vient bientôt troubler la charmante petite histoire du beau prince et de sa belle roturière...
Ils sont cousins.
Cousins éloignés, certe, mais cousin au 11 et 12 degrès,, ce qui rend notre petite histoire un peu plus intéressante.
Leur ancêtre commun se prénomme Sir Thomas Leighton (v.1530-1610) fils de John Leighton Watlesburgh et Joyce Sutton de Worcestershire. Il fut le gouverneur de Guernesey et Jersey de 1570 à 1609. et fut anobli en 1579 sous le règne de Elisabeth I et de Jacques Ier . Un autre petit détail de l'histoire est que Sir Thomas Leighton a été connue par certains comme un gouverneur sanguinaire tyran
Il se maria avec Elizabeth Knollys (15 Juin 1549 - c.1605) qui était une courtisane de la reine Elisabeth I (ou plutot sa dame de chambre privé, ce qui à l'époque était un travail très envié car cela instaurait certains rapports avec les monarques). Mais ce qui est plus intéressant que cette histoire de courtisane, c'est que Elizabeth Knollys était la petite-nièce de la reine consort Anne Boleyn, mère de la reine Elisabeth I. 

Anne Boleyn

Elizabeth I

Elizabeth Knollys



Pourquoi je perds tout ce temps à vous expliquer ces liens de sang? Vous comprendrez plus tard...

Petite anecdote sur la naissance du Prince William

le 21 juin 1982 c'était le solstice d'été (fête vénérée dans l'occultisme) , une nouvelle lune et une éclipse solaire se sont tous produits ce jour même annonçant l'arrivée de quelque chose de grand et important (toujours dans l'occultisme) Cette journée fut donc historique - car à Londres, à l'Hôpital St Mary, un nouveau roi était né. La princesse Diana avait donné naissance au Prince William Arthur de Galles.
Mais son prénom, il ne le reçut que quelque jours plus tard car le prince Charles et la princesse Diana n'était pas d'accord sur le prénom à choisir.

Il est dit que Charles voulait appeler le deuxième prétendant au trône, Arthur. Il y aurait eut ainsi un second roi Arthur dans l'histoire d'Angleterre (le premier roi Arthur est bien celui aui vous est venu à l'esprit, celui des chevalier de la table ronde, Excalibur, Merlin etc..) Un père peu bien appelé son fils comme il veut, dommage que dessous ce prénom « normal » pour un être humain, pour un futur roi d'Angleterre, ce prénom est trop « voyant » (pour plus d'info renseignez vous sur ce qu'est vraiment le roi Arthur pour la fameuse élite)
C'est peut être pour cela qu'au final ils ont choisi de l'appeler William?

Certains ont fait aussi remarquer que, si le Prince William devient roi, il sera le Roi William V. Si l'on écrit William en remplaçant les deux "l" par deux "1", on obtient ceci :
W I L L I A M V = W I I I I A M V
Or W = V V D'où la combinaison suivante :
V V I I I I AM V On peut en tirer, en modifiant l'ordre des lettres :
I AM VI VI VI : En anglais : JE SUIS VI VI VI = JE SUIS 6 6 6. Simple coïncidence ?


Retournons au mariage de ce charmant couple.

Comme certains l'ont remarqué, cette date est 66 ans jour pour jour après le mariage de Hitler le 29 avril 1945 avec Eva Braun. (2011 - 1945 = 66, soit 6 x 11. Les nombres 6 et 11 ont une valeur importante de message codé dans la communication pour les occultistes). Hitler était un précurseur de l'Antichrist. Il y a eu de nombreux précurseurs de l'Antichrist dans l'Histoire, et plus on se rapproche de la fin, plus les types de l'Antichrist se rapprochent des caractéristiques du dernier, celui annoncé par Daniel et l'Apocalypse de Jean.

Note : En tant que roi d'Angleterre, il serait le chef de l'Église anglicane qui s'est rapprochée beaucoup de l'Église romaine (fausse chrétienté), donc il est censé être chrétien... et d'origine juive: voir note en bas d'article. Nous savons que les deux "cornes" de l'antéchrist représentent sa nécessaire appartenance officielle à la chrétienté et au judaïsme !

Le huitième Roi des prophéties bibliques doit sortir de l'Empire Romain reconstitué (Europe). Pour être accepté par le monde entier, il est probable qu'il sera de langue maternelle anglaise, seule langue universellement parlée dans le monde. Il est donc très probable qu'il sortira d'Angleterre.

La personne sur le trône d'Angleterre est aussi le chef de l'Eglise Anglicane, atout non négligeable pour être acceptable comme autorité par ceux qui se réclament des diverses formes de religions réunies dans la Grande Eglise appelée la Prostituée dans l'Apocalypse.

La descendance actuelle des Rois d'Angleterre prétend avoir des origines juives qui remonteraient au Roi David de la Bible, atout obligé pour être accepté par les Juifs.

Charles et Diana



Deux familles royales en Grande-Bretagne ont réclamé être des descendants d'Israël. Ce sont l'actuelle Maison de Windsor (la reine Elizabeth, Charles, etc) et la Chambre de Stewart / Spencer (défunte princesse Diana).
Ces deux familles sont bien connus dans les sociétés occultes pour avoir ce que l'on appelle la Sainte Lignée de Sang de Juda (à partir de laquelle le judaïsme antique déclare que leur Messie doit encore arriver)
.À la lumière de cela, il était donc primordial que les Windsor aient cherché à trouver une «Vierge» de la lignée Stewart (également connu sous le nom de la dynastie mérovingienne) avec laquelle se marier .
Ils l'ont trouvé avec Diana ( bien que la plupart ne savent pas que ce plan est bien plus intriguant que la simple histoire des mariages arrangés et qu'il ne fut pas uniquement que par les Windsor. Il est de conception très ancienne et est destiné à être réalisée dans le secret)
Son origine est inconnu et pourtant nous sommes sûrs de dire que c'est l'histoire importante et visible qui commença pendant les croisades, quand neuf chevaliers ont trouvé «quelque chose» sous le Mont du Temple.
Qu'ont ils ramené avec eux pour la France ? Il n'en est pas moins que le fondement même de l'occultisme moderne.
Des secrets qui finissent par les contraindre à l'exil en Écosse, où ils ont attendu et grandis et vécus jusqu'à ce jour.
La plupart des occultes d'aujourd'hui et des «ordres fraternels», tels que les Francs-Maçons du Rite écossais retracer leurs racines spirituelles aux Templiers. Beaucoup se demandent encore ce que les Templiers ont trouvés exactement lors de leur croisade en Sion, et ce qu'ils ont appris au fil des siècles? Certains disent que c'est l'Arche de l'Alliance, d'autres - le Saint-Graal, et pourtant ce qu'ils ont si soigneusement gardées au cours des siècles n'était pas objet tangible vu par les yeux mortels, mais une lignée.

Les rois mérovingiens, et leur «Sainte Lignée de Sang" a une histoire sinistre
Cette lignée a toujours trouvé son chemin à travers les âges violents dans notre ère moderne en attendant l'arrivé de leur Elu, l'Unique.
Il est bien connu que la famille royale britannique a cherché un jeune Vierge non pas pour «l'amour» comme beaucoup l'on cru [dont Diana elle-même] mais un arrangement minables n'avait que pour seul but l'ascendance de sang occulte-mérovingienne...
Et c'est là que commence la conspiration littérale....
Il commence avec la naissance d'un premier-né de ces deux soi-disant «sainte» Lignées de Windsor et Spencer,; Un enfant qui relirait apparemment le deux moitié de la lignée du Saint Sang du Christ connu comme la Lignée du Saint Graal , « l' Enfant-Christ du Nouvel Age » William.


L'Antichrist doit recevoir une blessure mortelle à la tête, mais doit en guérir.


"Et je vis l'une de ses têtes comme blessée à mort ; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l'admiration derrière la bête" (Apoc. 13 : 3).
Le 3 juin 1991, le jeune Prince William, âgé alors de neuf ans, reçut sur la tête un coup accidentel de club de golf, qui lui fut presque fatal. Il fut conduit d'urgence à l'hôpital, où l'on diagnostiqua une fracture du crâne. Il fut tout près de la mort, mais il guérit.




La marque de la Bête 666



Comme peut être vous le savez déjà, le prince William fut le premier humain (connu) à recevoir la puce RFID dans son corps plus précisément sa main droite.


Le 6 mars 1996 , lePrince Charles craignant en bon père, que son fils, le futur roi d'Angleterre puisse un jour être enlevé, il lui fit implanter une puce RFID dans le corps pour pouvoir le retrouver au cas où il serait enlevé. Par la même occasion il s'en fit mettre une à lui aussi et à son autre fils Harry.
« 6 Mars 1996, sur CNN, le prince Charles a montré au monde que lui et ses deux fils William et Harry, ont été les premières personnes à être volontairement implanté une puce (traçables biopuce) dans leur main droite, prétendument pour des raisons de sécurité. »


Les Windsor Britanique et la nation de Galles: Symbolique du Dragon Rouge et du Diable

Blason du Galles
Armoirie du Prince Charles. "Ich Dien" signifie "Je sers" 


Armoirie de la pricesse Diana


Le dragon rouge est le symbole national de Galles, enseigne du roi Arthur, La Bannière de la Rome antique, ainsi que le symbole du prince de Galles régnant Charlest et du futur William V [* William a été conçue au Pays de Galles en Octobre 1981.].

Daniel 9:26 nous dit que cette personne sera un prince `'du peuple qui détruisit le Temple en 70 après JC. Comme nous avons vu, ce prince reçoit son trône, la puissance et l'autorité du Dragon Rouge qui pourrait pointer vers le fait que le père de William, le prince Charles, après avoir été fait le prince de Galles, a reçu son pouvoir, son trône, et l'autorité en 1969 à son investiture royale, où le Dragon Rouge du Pays de Galles a été présenté sur les bannières vertes et blanches ainsi que la coupe à droite dans le dossier du Trône de Caernarfon Castle, très proche de "petite corne" Britains »à Anglesey.
[Chose intéressante, le Dragon Rouge est aussi le même symbole antique qui est apparu sur les normes de l'armée romaine de Titus qui a détruit le temple juif en l'an 70.]
Au cours de cette cérémonie, le dragon rouge était abondamment représenté, sur les bannières, les tableaux, et même à l'arrière du trône où le Prince Charles a prêté serment. S'adressant à lui, la reine Elizabeth II a solennellement déclaré à son fils : "C'est ce Dragon qui te donne ta puissance, ton trône, et ton autorité." Le Prince Charles a alors répondu : "Je suis à présent ton "Homme-Lige" (ce qui signifie "Seigneur," à l'image de Christ), et je suis digne de recevoir ton adoration sur cette terre."
Ce qui a été fait pour le père sera aussi fait pour le fils, car il s'agit de la tradition monarchique anglaise.



Les Symboles de l'AntéChrist dans son nom


Tous ces symboles de l'Antichrist, qui a les attributs d'un lion, d'un ours et d'un léopard, ne sont pas placés par hasard dans la Parole de Dieu. Je crois qu'ils nous donnent certains codes pour découvrir le nom de l'Antichrist.
Voici les prénoms et le nom de famille du Prince William :
William : Le conquérant (la bouche) (Guillaume en français, comme l'ancien Roi d'Angleterre Guillaume le Conquérant) = Le lion (Roi d'Angleterre), chef charismatique dont la bouche prononce de grandes choses.
Arthur : Le Roi Arthur (Celte - Rome) = L'ours (les pieds), symbole de force et de puissance.
Philip : Alexandre Philippe le Grand (Grèce) = Le léopard, (le corps), la jeunesse conquérante.
WINSOR WALES (Pays de Galles, Prince de Galles) : L'Aryen (Caïn) = le Dragon Rouge (symbole du Pays de Galles), (l'esprit), puissance Anglo-Celte.


Babylone, la mère des impudiques, future Eglise de l'Antichrist.


De même que Christ possède en l'Eglise véritable Son Epouse, sainte et pure, rachetée par Son sang, l'Antichrist possèdera aussi une fausse Eglise, une Prostituée remplie de toutes sortes d'impuretés. Cette fausse Eglise est fondée sur toutes sortes de mensonges sataniques, et profondément enracinée dans l'occultisme et la magie.
Les occultistes affirment que la Princesse Diane a été l'ultime Marie-Madeleine, l'archétype et la manifestation littérale de la Diane des Ephésiens, la "nouvelle Marie," celle qui donna son fils au monde. Diane était la plus grande déesse païenne de l'Antiquité.
"Le danger qui en résulte, ce n'est pas seulement que notre industrie ne tombe en discrédit ; c'est encore que le temple de la grande déesse Diane ne soit tenu pour rien, et même que la majesté de celle qui est révérée dans toute l'Asie et dans le monde entier ne soit réduite à néant. Ces paroles les ayant remplis de colère, ils se mirent à crier : Grande est la Diane des Ephésiens !" (Actes 19 : 27-28).
"Et j'entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux. Car ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités. Payez-la comme elle a payé, et rendez-lui au double selon ses œuvres. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui au double. Autant elle s'est glorifiée et plongée dans le luxe, autant donnez-lui de tourment et de deuil. Parce qu'elle dit en son cœur : Je suis assise en reine, je ne suis point veuve, et je ne verrai point de deuil !" (Apoc. 18 : 4-7).
C'est cette Prostituée d'Apocalypse 17 qui est assise sur la Bête. Cette fausse religion mêlera les mensonges de l'Eglise Catholique Romaine à tous les mystères secrets des religions païennes. Le monde entier est en train d'être conditionné pour accepter la magie et l'occultisme de la future religion mondiale unique, que ce soit par les livres, les films ou la télévision (Harry Potter, le Seigneur des Anneaux, Matrix, Narnia, etc…) Tout est fait pour faire disparaître les restes du Christianisme authentique, afin de créer un vide spirituel que la fausse Eglise remplira.


L'Antichrist mettra en œuvre une politique de paix mondiale et sera accepté par Israël comme le Messie.


Contrairement aux autres despotes avant lui, l'Antichrist conduira le monde dans une alliance de paix universelle, au moyen d'un plan extrêmement séducteur. Il accomplira ce que Hitler ne put accomplir : détruire les Juifs tout en mettant en place un empire mondial, et faire adorer par le monde entier la puissance qui soutient son trône.
Dès que cette alliance de paix sera conclue, l'Antichrist permettra la reconstruction du Temple de Jérusalem, plongeant ainsi le peuple Juif dans une joie sans pareille depuis le temps du Roi David. L'Antichrist sera reconnu comme le Messie, Fils de David. Il accélèrera le retour des Juifs en Israël, mais aussi celui des "tribus perdues d'Israël." Il accroîtra les frontières actuelles d'Israël, pour les mettre en accord avec les prophéties bibliques. Mais ce sera en fait pour les Juifs l'ouverture de la porte de l'Enfer et de la Mort. Car l'Antichrist gouvernera avec la puissance de Satan et de l'occultisme le plus profond


A noter aussi que le Prince Charles est né la même année que la naissance de l'état d'israel 1948



L'Antichrist entrera dans le Temple de Jérusalem reconstruit et se proclamera Dieu.



"Que personne ne vous séduise d'aucune manière ; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu" (2 Thes. 2 : 3-4).
L'Antichrist sera un roi Européen. Une fois que ses armées européennes unies auront occupé Jérusalem, après avoir maîtrisé les derniers survivants des forces Israéliennes qui voulaient protéger leur capitale, l'Antichrist pourra réaliser son objectif ultime. Monté sur un cheval blanc, il entrera orgueilleusement dans la vieille ville par la porte orientale et mettra à mort les deux témoins. Il pénétrera ensuite dans le Lieu Très Saint, et s'assiéra sur ce qui devait être le trône de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.
Le pouvoir de Satan sera alors à son maximum absolu. L'objectif des occultistes, des satanistes et du Nouvel Ordre Mondial sera atteint. La "grande œuvre" que Satan poursuivait depuis des millénaires sera achevée. Satan, qui a toujours voulu se faire adorer à la place de Dieu, semblera avoir réalisé son plan, tout au moins sur la terre.
Toutefois, le plan de l'Eternel sera loin d'être achevé ! La fin de toutes choses demeure entre Ses mains !


Ne lit on pas le mot SION dans le logo des jeux Olympiques de Londres 2012? 


Les étoiles tombent à terre, et les dix rois reçoivent la puissance.

"Elle s'éleva jusqu'à l'armée des cieux, elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les foula" (Daniel 8 : 10).
"Les dix cornes, ce sont dix rois qui s'élèveront de ce royaume. Un autre s'élèvera après eux, il sera différent des premiers, et il abaissera trois rois" (Daniel 7 : 24).


Les extraterrestres ou les Annunakis ne sont ils pas prévu pour les jeux Olympiques de Sion 2012 ?



Cette dernière preuve est à prendre un peu à la légère, car « on ne sait rien »dans le sens que j'ai voulu me baser que sur des faits que je pouvais prouver vraiment et que personne pourrait contredire.


Pour en revenir à nos 2 tourtereaux William et Kate. Comme vous l'aurez remarquez, dans l'occultisme, le sang compte beaucoup. Et si au début j'insistais sur le fait que William et Kate étaient cousins, c'est parce que l'histoire continue et que bien que William soit en pole position pour être le fameux AntiChrist, rien ne dit qu'il ne soit en fait que son père....
Armoiries de William et Kate

            et http://www.latrompette.net/post/A367_antichrist.htm

lundi 1 août 2011

Contre le NWO Les Chroniques de Trinity sur Facebook

Contre le NWO Les Chroniques De Trinity
Ceci est notre page sur Facebook où vous êtes invitez à participer nombreux
http://www.facebook.com/pages/Contre-le-NWO-Les-Chroniques-De-Trinity/152130698193219

Rammstein - Amerika



Le magnat Rupert Murdoch sous pression politique

L’écriture de l’histoire de France : Le pouvoir des lobbys sionistes

Une information anodine mais lourde de signification pour l’histoire de France, a paru sans aucun commentaire, ni des bien-pensants ni des politiques. Il s’agit, ni plus ni moins, d’une revisitation insidieuse et déterminée de l’enseignement de l’histoire dans les lycées et collèges de France et de Navarre.
"Cela fait longtemps qu’il existe un consensus chez les historiens sérieux, israéliens compris, pour dire que les expulsions ont bien eu lieu. Il y a aussi eu des départs volontaires, mais comme c’est le cas à chaque conflit. Les populations veulent éviter les combats, comme en France en 1940. Les Palestiniens ne sont pas gentiment partis de chez eux."
Henri Laurens Professeur au Collège de France
Une information anodine mais lourde de signification pour l’histoire de France, a paru sans aucun commentaire, ni des bien-pensants ni des politiques. Il s’agit, ni plus ni moins, d’une revisitation insidieuse et déterminée de l’enseignement de l’histoire dans les lycées et collèges de France et de Navarre.
Pour rappel, ce même pouvoir politique avait cru bon, à l’époque, de légiférer concernant la nécessité d’inscrire dans le marbre le rôle positif de la colonisation en Algérie. Il y eut un tollé des historiens ! Changement de décor six ans après, des organisations communautaristes s’ingèrent dans un travail dé pédagogie pour dénaturer les faits. Silence radio de tout le monde.
Ainsi, on apprend que « des passages de nouveaux manuels d’histoire contemporaine à destination des classes de première générale, contestés par des associations juives, vont être « modifiés » à l’occasion de l’impression des versions définitives, a indiqué l’éditeur Hachette Education. Ces passages étaient relatifs au « partage de la Palestine ».
Or, « après relecture, il est apparu que certains passages contestables devaient être modifiés. A l’occasion de l’impression, ils seront changés », a-t-on ajouté, sans préciser le détail des passages mis en cause ni la teneur des modifications. Le ministère de l’Education nationale n’avait pas réagi lundi en fin de journée. Contacté par l’AFP, le président du Crif, Richard Prasquier, a évoqué une « présentation du conflit israëlo-palestinien tout à fait scandaleuse ».
Il a, notamment dénoncé « une idéologisation », via par exemple l’emploi du mot « nakba » (« catastrophe », selon l’appellation dans le Monde arabe de la création de l’Etat d’Israël en 1948 et de l’exode des Palestiniens qui s’en est suivi), quand le terme Israël « n’apparaissait pas ». Il a par ailleurs, dénoncé « des erreurs factuelles », sans préciser lesquelles. Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (Bnvca) a reproché aux auteurs du manuel « d’interpréter les faits historiques, de tronquer la vérité, de prendre parti » [1].
« A Hachette, Myriam Simonneaux, adjointe au directeur de la communication, cherche à désamorcer la polémique qui enfle depuis le 5 juillet : « L’éditeur et l’auteur l’ont examiné de près et ont décelé sur deux pages, des mots et des imprécisions qui peuvent prêter à interprétation ». « Les modifications sont en train d’être effectuées en toute indépendance, il n’y a aucune raison de s’exprimer sur un processus en cours. »
La réalité après : la poursuite du nettoyage éthnique
C’est peu dire que tout ce qui concerne le conflit israélo-palestinien est surveillé de près par les institutions juives se réclamant du sionisme. (...) On notera qu’historiquement, le nom d’Israël n’était pas mentionné dans les documents de l’ONU concernant la préparation d’une partition entre ce qui était alors appelé « Etat juif » et « Etat arabe ». Ainsi, de ceux composant la double page controversée. Et les expulsions de populations palestiniennes furent bel et bien une réalité historique. L’association Europe-Israël nie ces deux réalités, mais elle va beaucoup plus loin dans son interprétation de l’histoire.
Elle reproche aux auteurs de l’ouvrage « une négation de l’histoire du peuple juif sur cette terre depuis plus de 3000 ans » et met sur un pied d’égalité Palestiniens arabes et juifs (ceux-là représentaient à peine 17% de la population palestinienne en 1931). (...)On se rappellera que les mêmes se vantèrent d’avoir fait interdire récemment une conférence de Stéphane Hessel à l’Ecole normale supérieure de Paris. [2]
Sur justement, les expulsions, un consensus existe chez les historiens. L’historien Henry Laurens, titulaire de la chaire « Histoire contemporaine du monde arabe » au Collège de France et qui a rédigé de nombreux ouvrages sur la question de la Palestine, regrette que l’éditeur soit influencé par les critiques qui ont été formulées par le président d’Europe-Israël, connu pour sa lecture extrêmement partiale de l’histoire du conflit israélo-palestinien [3].
Le discours lucide d’Yitzak Lahor, un écrivain israélien du camp de la Paix rapporté par François Xavier, est plus éloquent que cent discours : « Pour fêter dignement les 60 ans de cet Etat voyou, remettons un peu les pendules à l´heure (...)...Il y a donc 60 ans que la Nakba eut lieu. Depuis lors, la plus folle entreprise de colonisation du XXe siècle est menée tambour battant avec force mensonges et communications biaisées.
L’une d´elles étant ce que le président français osa dire le 13 février 2008 : en effet, le contenu central de cette intervention a été éclipsé par sa bêtise du jour, le fait d´associer chaque enfant de CM2 à la mémoire d´un enfant français victime des nazis ». Il est évident, pour Yitzhak Laor, qu´Israël manipule l´opinion et instrumentalise les plaintes des Juifs contre l´antisémitisme, particulièrement en France, alors que la télévision nous inonde d´images terribles des territoires occupés ; cela afin de doubler le passé.
L´Histoire est détournée par celui qui en fait le récit dans le présent, créant des distorsions et des amalgames dangereux. Laor est tout aussi dépité de constater que la Shoah est utilisée à des fins politiques, et par ceux-là mêmes (les Alliés de la guerre 1939-1945) qui l´avaient reléguée au second plan de leurs préoccupations)...L´oubli est la pire des tombes, et les millions de morts côté soviétique sont gommés des tablettes puisque la mémoire du nazisme s´est transformée en mémoire du génocide et la mémoire du génocide en mémoire d´Auschwitz » [4].
De même, l’étude de Benny Morris, l’un de ceux que l’on nomme les « nouveaux historiens » israéliens, est aussi révélatrice. L’auteur rappelle que les Palestiniens n’ont pas choisi l’exil pour la plupart d’entre eux, mais qu’ils furent chassés par les troupes juives. Pour les 369 villes et villages arabes de l’Etat israélien et des zones qui passeront sous contrôle israélien avant la fin du conflit, il établit les causes du départ des habitants. 228 villes et villages ont été désertés sous les attaques juives, 41 donnant lieu à une expulsion manu militari. 90 villages se sont vidés de leur population, affolée par les témoignages de massacres, notamment celui de Deir Yassine. Pour 45 cas, Benny Morris avoue ignorer les causes du départ. Dans seulement 6 cas, le départ s’est fait à l’appel des autorités locales arabes. [5]
En fait, entre 800.000 et 900.000 Palestiniens sont devenus réfugiés par la politique d’expulsion israélienne. Cette tragédie humanitaire, la Nakba, est toujours ignorée par Israël. Au total, 5 vagues successives marquent l’exode. (...) Le plan Dalet mis en action lors de la contre-offensive juive crée une deuxième vague de l’exode qui s’étale d’avril à juin 1948, marqué en avril 1948 par le massacre de 250 habitants du village de Deir Yassine par les miliciens de l’Irgoun et du Lehi. Un rapport rédigé par les services de renseignements de l’armée israélienne et daté du 30 juin 1948 estime à près de 400.000 les habitants palestiniens qui ont quitté le territoire à ce jour et affirme que près des trois quarts des départs ont été directement provoqués par les Israéliens.
De juillet à août a lieu la troisième vague de l’exode. Les bombardements sur Lydda (Lod) et Ramallah sont accompagnés d’un massacre de 250 civils. Itzhak Rabin et Ben Gourion organisent l’expulsion vers l’est par camion et bus des habitants, expulsion suivie d’un pillage incontrôlé de la ville. En août, de nouvelles opérations, parfois explicitement nommées « purification », se produisent dans des villages au nord de Tel-Aviv, avec de nombreuses liquidations de civils. La quatrième vague commence dans le Néguev, qu’Israël entend occuper au plus vite. Des groupes de villageois de Beer Sheva, notamment, sont expulsés vers la bande de Ghaza. Leur nombre dans cette région monte à 230.000. Enfin, de novembre 1948 à juillet 1949, de nouvelles expulsions ont lieu ». [6]
« Des attaques au nord ont pour but de raser tous les villages arabes sur une bande de 5 à 15 kilomètres de la frontière du Liban. D’autres expulsions chassent les Arabes revenus « illégalement ». Les massacres et atrocités des armées israéliennes ne se limitent pas à Deir Yassine comme c’est l’opinion couramment admise en Israël aujourd’hui. (...) Des voix s’élèvent cependant, comme celle du ministre de l’Agriculture, Aharon Zisling, qui reproche à Ben Gourion d’avoir ignoré le problème. « Maintenant les Juifs aussi se conduisent comme des nazis et mon être entier en est ébranlé », déclare-t-il le 17 novembre 1948.
Les nouveaux historiens affirment, aujourd’hui, que toute cette politique d’expulsion a été voulue et organisée par Ben Gourion, souhaitant notamment une Galilée « propre et vide » d’Arabes. Ils expriment le fait que le problème des réfugiés n’est pas une conséquence normale de la guerre, mais l’expression d’une politique délibérée. Les notes de Ben Gourion confirment cette version : « A chaque étape, écrit-il, un souffle décisif doit frapper, provoquant la destruction des maisons et l’expulsion de la population ».
Aujourd’hui, il est considéré comme l’un des héros fondateurs de l’Etat. La résolution 181 des Nations unies décide sa partition en deux États : l’un doit être presque exclusivement peuplé d’Arabes ; dans l’autre, les Juifs seraient légèrement majoritaires. Un an plus tard, c’est un État à très forte majorité juive, Israël, qui occupe 78% de la Palestine. Plus de 500 villages ont été rasés, de nombreuses villes ont presque entièrement perdu leur population arabe. Et 800.000 Arabes palestiniens originaires des territoires qui font, désormais, partie d’Israël peuplent des camps de réfugiés hors de ses frontières.(6)
Ilan Pappe explicite ce nettoyage ethnique. A l’aide de documents d’archives, de journaux personnels, de témoignages directs, il reconstitue en détail ce qui s’est vraiment passé à la fin de 1947 et en 1948, ville par ville, village par village. Apparaît, alors, une entreprise délibérée, systématique, d’expulsion et de destruction : un « nettoyage ethnique » de la Palestine. En quelques mois, forts de leur supériorité militaire, de leur accord secret avec le roi de Jordanie, de la passivité complice des soldats britanniques et de l’impéritie de l’ONU, les dirigeants du mouvement sioniste ont organisé le « transfert », par la violence et l’intimidation, d’une population arabe plutôt pacifique, sans défense, abandonnée de tous.(7)
Il se trouve, enfin et tout à l’honneur des Israéliens, certains députés ou intellectuels qui s’insurgent même en Israël contre cette politique d’effacement délibéré de mémoire ; les invectives que nous allons lire dans l’article suivant nous montrent en creux le travail remarquable de la députée Hanin Zouabi, contre l’oubli. Nous lisons : « Après la décision du ministre de l’Education Guidon Saar d’introduire l’enseignement de la Shoah dans le programme de baccalauréat d’Histoire du secteur arabe, Hanin Zouabi demande au contrôleur de l’Etat, Micha Lindenstrauss, et à Guidon Saar de « modifier la manière d’enseigner la Shoah dans les écoles » ! « Le problème n’est pas tant le fait d’enseigner la Shoah », précise Zouabi, que nous remercions de cette concession, « mais (tenez-vous bien) parce qu’Israël utilise la Shoah pour créer une identité juive fermée, menaçante et aveugle à son entourage arabe, ceci afin de légitimer une politique hostile envers les Arabes » !!!
Zouabi accuse Israël « de déconnecter la Shoah de toutes les valeurs humanistes qui devraient être rattachées à cet enseignement, comme la lutte contre le racisme, la relation à l’Autre ou l’opposition à la politique de meurtre » !!! Autrement dit, tout ce dont elle accuse Israël du haut de la Knesset ou dans les forums internationaux : Israël est un Etat raciste et fasciste.
Et elle enfonce le clou : « Au contraire, l’enseignement de la Shoah en Israël donne un vent favorable à des politiques dangereuses, il aggrave le racisme au sein de la société israélienne, favorise les partis de droite et les partisans de la violence, et entraîne un désintérêt total de l’Autre. » Et elle précise ce qu’elle entend par ce dernier aspect : l’interdiction d’enseigner la « Nakba » palestinienne dans les écoles juives, alors que l’on oblige maintenant les écoles arabes à enseigner la Shoah ! (...) Zouabi demande donc avec un toupet sans pareil au ministre de l’Education « de modifier en profondeur l’enseignement de la Shoah en Israël et d’introduire celui de la « Nakba » dans les écoles juives ».(8)
Dominique Vidal s’interroge sur les prérogatives du ministère de l’Education nationale. Nous l’écoutons : « Responsable, en dernier ressort, du contenu des manuels scolaires destinés aux lycéens français, le ministère ne tombe-t-il pas dans le communautarisme, si souvent vilipendé par le président de la République et le Premier ministre, en acceptant de laisser un éditeur en réviser le contenu à la demande d’associations ou de groupes d’influence représentant (ou prétendant représenter) diverses « communautés » ?
La question se pose d’autant plus que la prise de position du CRIF rejoint la loi récemment votée par l’Assemblée nationale israélienne interdisant la commémoration, sous le nom de Nakba, de l’exode des Palestiniens durant la guerre judéo-palestinienne, puis israélo-arabe de 1947-1949... Ce qui pose une question supplémentaire : le CRIF a-t-il pour objectif de faire appliquer en France la législation israélienne, et la République française doit-elle se plier à cette exigence, notamment en matière d’éducation ? (...)
Même l’Israélien Benny Morris, qui a justifié en 2004 la politique du gouvernement Sharon, a réaffirmé, sur ce point, les résultats de ses vingt années de plongée dans les archives israéliennes. L’homme qui est allé jusqu’à défendre le « nettoyage ethnique » -« Un Etat Juif n’aurait pas pu être créé sans déraciner 700.000 Palestiniens. Par conséquent, il était nécessaire de les déraciner », avait-il déclaré dans une interview au quotidien Haaretz le 8 janvier 2004 - serait-il, aux yeux du CRIF, un « antisémite » ?(9)
On apprend dans la foulée de cette « affaire » qu’un commando de la Ligue de Défense Juive est allé dans les locaux des éditions Hachette pour leur intimer l’ordre de réécrire l’histoire de France en les menacant de représailles s’ils n’obtempéraient pas. Naturellement aucune réaction officielle et les « médias » regardent ailleurs.
Hichem Hamza écrit : « La scène est édifiante : un groupe de jeunes hommes munis de pancartes et d’un drapeau israélien investit le hall d’entrée des éditions Hachette. Le but ? « Dénoncer » ce qu’ils estiment être de la « désinformation et de l’antisionisme », en l’occurrence la photo issue d’un manuel scolaire de 4ème qui serait, selon eux, de nature à attiser « l’antisémitisme ». (…) Il s’agit là d’une nouvelle action coup de poing de la Ligue de Défense Juive , une association extrémiste interdite aux Etats-Unis et même en Israël. Prénommé Yoni, l’homme s’affichant auprès d’une responsable d’Hachette comme un « représentant de la communauté juive » fait connaître les exigences de son groupe : « On demande au directeur s’il pourrait faire un effort pour éventuellement enlever cet exercice et le remplacer ». Pour appuyer son propos, le militant prétend qu’il sera prochainement reçu « en personne » par le ministre de l’Education.(10)
Jusqu’à quand les lobbys d’Israël dans les pays occidentaux continueront-ils à dicter la politique pluridimensionnelle de ces pays ? Est il normal en définitvie que le communautarisme soit à géométrie varialbe ? On permet à certains ce qu’on refuse à d’autres. La République qui doti être équidistante des communautés en les incitant au vivre ensmelbe, ne pas ne pas laisser faire. Ce type d’incident anodin au départ peut amener aux pires dérives. La nation dont parle Renan et qui est un « plébiscite de tous les jours » est mise à mal par ces attaques insidieuses qui risquent à terme de miner la cohésion sociale. La liberté, l’égalité et la fraternité deviendraient alors une vue de l’esprit.
[1] Eva Bartlett. Invincibles, les flottilles de la liberté se multiplient http://www.ipsnews.net/news.asp ?idn...Mondialisation.ca, Le 9 juin 2011
[2] Jeremiah Albert – JSSNews
[3] Pas de « crise humanitaire » à Ghaza, mais un blocus persistant et destructeur. Le Monde 06.07.11
[4] Amnon Be’eri-Sulitzeanu. La ségrégation des Juifs et des Arabes d’Israël en 2010 est presque absolue. Ha’aretz 29/10/10
[5] http://www.lemonde.fr/proche-orient...
[6] http://www.alterinfo.net/Gaza-refus... grec_a61175.html ?preaction=nl&id=2634765&idnl=93642&

source
http://www.egaliteetreconciliation.fr/L-ecriture-de-l-histoire-de-France-Le-pouvoir-des-lobbys-sionistes-7468.html

Le syndrome du larbin

L’INSOLENCE DES RICHES

L’INSOLENCE DES RICHES

La crise n'est qu'un prétexte pour justifier de nouvelles privatisations et disloquer
nos droits. Quoi qu'en dise Sarkozy dans notre pays le travail ne paye pas, seule la
rente rapporte ! L'argent public a été généreusement distribué sans aucune contre
partie, et une partie a même servi à payer les supers bonus des traders. Ils n'ont plus
aucune retenue, ils se servent dans la caisse que nous alimentons avec nos impôts et
notre travail, ils sont sûr de nous avoir domestiqué, sûr que nous ne nous
révolterons pas, c’est pour cela qu’ils n’ont plus de limite :
---Le bouclier fiscal que l’on prétend supprimer mais en supprimant au passage
l’ISF : résultat, un gain de 900 millions pour les plus riches.
---Une fiscalité pour les entreprises qui est passé de 50% en 1985 à 33%
aujourd’hui, une mesure qui n’a jamais endigué le chômage mais grossi les poches
des actionnaires.
---Les diverses niches fiscales (172 milliards en 2010) qui permettent par exemple
à France Telecom, spécialiste du suicide en entreprise, de passer d’un résultat
avant impôt de 7,6 milliard à 1,7 milliard.
---Les heureux bénéficiaires qui bénéficient d’un abattement sur les dividendes
distribué sous prétexte que l’entreprise dont ils sont propriétaire à déjà payé des
impôts, du moins en théorie.
---82 milliard c’est le montant des profits des entreprises du CAC40 donc 40
milliards serons reversé aux actionnaires.
---94 millions d’euros seront partagé entre 40 patrons sans compter les bonus et
les stocks options.
---un fonctionnaire sur deux ne sera pas remplacé, des écoles et des hôpitaux de
proximité seront fermés. Ces mesures ne feront aucune économie à l’état car
l’argent récupère sera redistribué par des cadeaux fiscaux, subventions ou autres
avantages aux plus aisés.
---Les produits de premières nécessités augmentent de 15% sur le carburant, 20%
sur le gaz, 10% sur l’électricité, 10 à 20% pour la farine, les pates, l’huile, le
pain, …etc.
Le patronat nous objecte qu’il n’a pas les moyens, alors que l’on ouvre les livres
de comptes des entreprises et que les salariés et la population se mêlent de ce qui ne
les regarde pas dans « le droit bourgeois » : tous les mouvements financiers entre
différents établissements et entre les filiales d’un même groupe, que des
représentants du personnel siègent dans les conseils d’administration.
Plus des trois quart de la population supporte de plein fouet les effets de la crise,
pendant qu’une petite classe de privilégiés fait bombance, donne des réceptions, et
étale sa fortune dans les magazines peoples.
Pour ceux qui produisent les richesses, le chômage, les carrières interrompues et
les revenus en dessous du SMIC aliment une retraite de misère. Pour d’autres qui
ne produisent rien et encaissent les bénéfices leur soif de pouvoir alimente les
guerres, la corruption et la pauvreté.
Nous ne pouvons pas continuer à transférer la richesse de la nation à ceux qui
sont au sommet de la pyramide économique - ce que nous avons fait depuis environ
trente ans - tout en espérant qu’un jour, peut-être, les avantages de ce transfert se
manifesteront sous la forme d’emplois stables et d’une amélioration des conditions
de vie de millions des familles qui luttent pour y arriver chaque jour. Cet argent
n’atteindra jamais le bas de la pyramide. Nous sommes fous de continuer à y croire.
Un autre
monde est
possible !