Les Chroniques de Trinity

Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Ceci est une page sur la recherche de la vérité quel que soit son image. Entrez dans le terrier du lapin blanc. Ici le but principal de cette page c'est que chacun mette sa pierre. Vous pouvez mettre sur nwo, franc maçon, haarp, puce rfid, satanisme qui a un rapport avec les illuminati ou les FM:. ,contre la pédophilie, sur la malbouffe, expériences scientifique, gaz de schiste, anti sionisme, économie mondiale, musiques et films illuminatis, enfin tout ce qui sert à faire ouvrir les yeux... Il est temps de prendre la pilule...

dimanche 23 octobre 2011

L'Atlantide et l'école des mystères


Nous allons à travers ce reportage nous intéresser à toute la symbolique qui se cache derrière l'oeil d'Horus.

Avant le déluge, une civilisation nommée les atlantes était très avancée, aussi bien au niveau technologique que spirituel.

Les prêtres de Naacal découvrirent que la terre vivait l'un des derniers moments d'un de ses cycles et prédisent alors une immense catastrophe. Bien que très peu écoutés, ils se mirent à construire des arches protégées par des champs électromagnétiques pouvant pénétrer et détruire toute matière.
Pendant qu'ils prenaient le chemin vers l'est, la terre se mit à trembler en l'an 10900 avant Jésus-Christ et effaça tout signe de civilisation. Cet événement a été retranscrit dans tous les livres sacrés du monde.

Il reste cependant aujourd'hui quelques ruines de ce qui existait à ce moment là, notamment à Baalbek. Ces vestiges posent une grande interrogation car même avec la technologie d'aujourd'hui, nous ne pourrions soulever des poids aussi importants et les disposer aussi précisément. De plus, ces colonnes ont été transportées sur plus de trois kilomètres par delà leur point de construction où il reste encore une pierre inutilisée qui devint finalement un lieu de culte pour les civilisations apparaissant après le déluge.

Il existe également d'autres constructions de ce type à Jerusalem.

Après le cataclysme, ceux qui avaient survécu s'installent en Egypte qui est considéré comme le centre de la surface de la terre et où les énergies telluriques convergent. C'est pour canaliser celle-ci que les pyramides auraient été construites afin de pouvoir guider l'esprit humain.


Ils construisirent aussi le sphinx afin de matérialiser les cycles temporels, sa tête met en valeur le cycle compris entre l'ère du lion et celui du verseau.


Bien loin d'être une civilisation matérialiste, ils voyaient le progrès technologique en association avec le degré d'évolution de l'âme.

Pour eux, l'Homme se réincarne à maintes reprises afin de faire évoluer son âme à travers la sagesse et la connaissance dans cet univers dualiste. C'est après de nombreuses vies que l'âme comprendra enfin que l'équilibre est au centre de tout et que tout ce qui existe doit être respecté. C'est ainsi qu'il accède à la connaissance que le seul sentiment neutre est l'amour.

Le zodiaque de Dendérah montre que cet apprentissage correspond à un cycle cosmique, c'est-à-dire douze ères zodiacales. Avec une révolution complète, le système solaire reçoit le rayonnement de chacune des douze constellations et durant celle-ci, l'esprit se réincarne 700 fois dans des corps avec à chaque fois des paramètres différents.


Tout au long du Nil existait des centres religieux qui étaient appelés chakkras et qui étaient dédiés à l'enseignement d'une phase de la genèse. Chacun des quatre temples étaient consacrés à différentes phases d'existence d'un même dieu avec des noms et des symboles différents.

Tout ceci laisse donc à penser qu'ils étaient en fait monothéistes.

Les prêtres étaient des êtres très respectés et ils étaient capables de diriger leur peuple tout en dirigeant les forces primitives de la nature. Ils enseignaient à leurs disciples les processus d'élévation à travers la réincarnation, l'art, la philosophie, la science et aussi le contrôle de soi. Ils apprenaient ainsi à respecter tout ce qui existe et suivaient une intense préparation physique, mentale et spirituelle. Ils accordaient au moins vingt-et-une années de leur vie à leur formation dans lesquelles ils suivaient les enseignements dans les différents temples qui recouvraient des leçons différentes et où ils finissaient par passer leurs examens.

Chacun de ces temples avaient trois niveaux d'informations qui permettaient de révéler celles-ci à des hommes qui n'étaient pas du même niveau d'évolution.
Sur leurs murs, des hommes avec des têtes d'animaux étaient symbolisés afin de mettre en évidence chacune des caractéristiques de ces derniers dans le fonctionnement de la spiritualité.
Dans chacun des temples, il existait aussi des signes gravés dans la pierre qui n'étaient compréhensible que par les grands prêtres et ceci correspond au troisième niveau.

L'oeil d'Horus était en fait le symbole qui représentait cette caste de prêtres sur laquelle reposait la civilisation egyptienne mais il était également l'emblème de l'école des mystères.

Son sens avait pour but de montrer que par les yeux il était possible de voir l'origine de la vie et de percevoir la volonté divine, la force de Dieu. C'est la force par laquelle l'esprit se concentre dans la matière et se livre à l'expérimentation de la conscience.
Les yeux sont également un symbole de la dualité car l'oeil gauche serait sensible à ce qui est négatif tandis ce que l'oeil droit serait lui sensible au positif, ce qui permet de trouver la vérité par comparaison d'éléments qui sont opposés. Ils produisent la lumière de l'énergie vitale qui rend possible l'intelligence et la compréhension du monde.
L'oeil d'Horus est donc l'oeil qui voit tout.

Ils savaient que la réalité était composée de sept niveaux vibratoires qui correspondaient à des niveaux différents de pouvoir et de force.

Ainsi, le corps est composé de sept chakkras et ils pensaient que chaque homme n'utilisait que l'un d'entre eux au cours de son incarnation en fonction du niveau d'évolution de sa conscience.
Les pyramides qui ont été construites auraient servi à canaliser l'énergie de la terre pour aider les initiés à atteindre le septième niveau de conscience qui serait l'état ultime.

C'est donc par la dualité de la vie que l'homme arrive à parcourir les stades de l'évolution en trouvant un état d'équilibre. Ainsi, même les embuches sur notre chemin nous permettent dans l'absolu de pouvoir évoluer...

PREMIERE PARTIE : L'ECOLE DES MYSTERES




DEUXIEME PARTIE  : OSIRIS, SEIGNEUR DE LA REINCARNATION







TROISIEME PARTIE: LE SPHINX, GARDIEN DE L'HORIZON




QUATRIEME PARTIE: LA FLEUR DE VIE




samedi 22 octobre 2011

La Prophétie de Saint Malachie ou La Prophétie des Papes



" S’il s’élève au milieu de toi un prophète ou un songeur qui t’annonce un signe ou un prodige, et qu’il y ait accomplissement du signe ou du prodige dont il t’a parlé en disant: Allons après d’autres dieux, des dieux que tu ne connais point, et servons-les! tu n’écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c’est l’Eternel, votre Dieu, qui vous met à l’épreuve pour savoir si vous aimez l’Eternel, votre Dieu, de tout votre cœur et toute votre âme. " (Deutéronome 13/1-3)

  
Ce document est habituellement considéré comme non authentique par les exégètes. Pourtant, il est souvent surprenant par la coïncidence de ses devises avec le règne des papes qu'il annonce.
Saint Malachie d'Armagh, évêque d'Irlande, né en 1094 et mort en 1148 à Clairvaux. Le moine bénédictin donne alors une série de 111 devises fort laconiques, terminées par une formule qui évoque le dernier pontificat, la fin de Rome et le Jugement dernier. Chacune de ces 111 devises latines devait s'appliquer, dans l'ordre, à chacun des papes qui se succédèrent depuis Célestin II, successeur d'Innocent II, le pontife qui avait reçu saint Malachie lors de son voyage à Rome et lui conféra le titre légat du Pape.
"Les notes sur les Pontifes ne sont pas de Malachie lui-même, mais du R. P. Chacon (Ciaconius), de l'ordre des frères Prêcheurs, interprète de cette prophétie."

Malachie en Hébreu signifie: "Mon messager"
A chaque nouvelle élection d'un pape, les "prophéties" dites de St Malachie (nom d'emprunt correspondant aussi à l'auteur du dernier livre de l'Ancien Testament), sont réexaminées pour tenter d'établir des pronostics sur les chances qu'ont certains prélats ("papabili") d'être élus sur le trône pontifical.

Ces prophéties ne sont pas Scripturaires et font partie d'un Plan de validation relevant de celui de la séduction du Malin déployée pendant le règne (septennat ou une "semaine d'années" plus connue sous le nom de Tribulation, la 70e et dernière annoncée par Daniel) de son représentant terrestre, l'Antéchrist, accompagné du faux prophète qui assurera sa promotion. Les chrétiens qui gardent La Parole ne peuvent s'y fier bien sûr mais parce qu'ils veillent, ils doivent en connaître l'existence historique et mettre en garde contre le fait que le pape n'a aucune légitimité selon Les Ecritures, bien au contraire! La falsification des Ecritures a permis de mettre en place le culte blasphématoire de Marie, la Reine du ciel Babylonienne.


 Voici les 112 devises avec les noms des Papes auquel chacune d'entre elles correspond, leurs vrais noms ainsi que la signification de la devise.

1. Ex castro Tiberis (du château du Tibre)
Célestin II (1143-1144). Il est né à Città di Castello, anciennement appelée Tiphernum (même racine que pour le mot Tibre).

2. Inimicius expulsus (l'ennemi chassé)
Lucius II (1144-1145). Il est chassé de Rome par le sénat romain.

3. Ex magnitudine montis (issu de Montemagno)  
Eugène III (1145-1153). Il est né à Montemagno, près d'Asti.

4. Abbas suburranus (l'abbé de Suburre) 
Anastase IV (1153-1154). Il est né à Rome dans le quartier de la Suburra.

5. De rure albo (d'une blanche campagne)
Adrien IV (1154-1159). Ce pape d'origine anglaise est le fils d'un paysan et est né dans une ferme dépendant de l'église Saint-Albans. Avant d'être pape, il fut également évêque d'Albe.

6. Ex tetro carcere (d'une horrible prison)
Victor IV, antipape (1159-1164). Soutenu par l'empereur Frédéric Ier, il fit jeter en prison le véritable pape Alexandre III.

7. Via Transtiberina (la voie au-delà du Tibre)
Pascal III, antipape (1164-1168). Il était cardinal de Sainte-Marie au Transtevere (Tibre se dit Tevere en italien).

8. De Pannonia Tusciae (de la Hongrie à la Toscane)  
Calixte III, antipape (1170-1177). Cet antipape, originaire de Pannonie (ancien nom de la Hongrie), a été opposé au pape Alexandre III, né en Toscane.

9. Ex ansere custode (grâce à l'oie protectrice)
Alexandre III (1159-1181). À l'image des oies du Capitole qui sauvèrent Rome des Gaulois, Alexandre III finit par battre l'empereur Frédéric Ier avec qui il avait lutté pendant 18 ans et qui lui opposa trois antipapes.

10. Lux in ostio (la lumière à l'embouchure)
Lucius III (1181-1185). Il est né à Lucques (Luca en latin) et a été évêque d'Ostie, port situé à l'embouchure du Tibre (ostium en latin).

11. Sus in cribro (le cochon contre un crible)
Urbain III (1185-1187). Issu de la famille des Crivelli (crivellum est le diminutif de cribrum, crible), il doit lutter contre l'empereur Frédéric Ier (le cochon) qui s'est à nouveau révolté contre le pouvoir temporel du pape.

12. Ensis Laurentii (l'épée de Laurent)
Grégoire VIII (1187). Ce pape avait été cardinal avec le tire de Saint-Laurent. Son blason comporte deux épées en sautoirs. Enfin, il exhorte la Chrétienté à reprendre l'épée contre Saladin qui vient de reprendre Jérusalem.

13. De Schola exiet (il sera issu de Schola)
Clément III (1187-1191). De son vrai nom, Paolo Scolari.

14. De rure bovensi (de la campagne des Bobo)
Célestin III (1191-1198). Issu de la famille des Bobo-Orsini, il est né dans la campagne romaine.

15. Comes signatus (Le comte de Segni)
Innocent III (1198-1216). Ce pape est appartient à la famille des comtes de Segni.

16. Canonicus ex latere (Chanoine conforme à Latran) 
Honorius III (1216-1227). Cet ancien chanoine de Sainte-Marie-Majeure poursuivit les travaux initiés par son prédécesseur au concile du Latran.

17. Avis ostiensis (L'oiseau d'Ostie) 
Grégoire IX (1227-1241). Neveu du pape Innocent III, cet évêque d'Ostie portait un aigle sur son blason.

18. Leo Sabinus (Le lion sabin) 
Célestin IV (1241). Cardinal-prêtre du titre de Saint-Marc (le lion de Saint-Marc) puis évêque de la province de Sabine, il est issu de la famille de Castiglione dont les armes portent un lion.

19. Comes Laurentius (Le comte de Saint-Laurent)  
Innocent IV (1243-1254). Issu de la famille des comtes de Lavagna, il est cardinal-prêtre de Saint-Laurent in Lucina.

20. Signul Ostiense (Segni d'Ostie)
Alexandre IV (1254-1261). Neveu du pape Grégoire IX, il est issu de la famille des comtes de Segni et sera évêque d'Ostie.

21. Jerusalem Campaniae (Jérusalem de Champagne)
Urbain IV (1261-1264). Ce pape français est né à Troyes en Champagne et a été patriarche de Jérusalem.

22. Draco depressus (Le dragon ruiné) 
Clément IV (1265-1268). Le pape, aidé par Charles d'Anjou, est soutenu par le parti guelfe dans sa lutte contre l'empereur Manfred. Les armes des Guelfes portent un aigle pressant de ses serres un dragon. Charles d'Anjou battra Manfred (le dragon).

23. Anguineus vir (L'homme au serpent)  
Grégoire X (1271-1276). Charles d'Anjou, nouveau roi de Sicile, se révélant un homme cruel et ambitieux (le serpent), Grégoire X est contraint à renverser ses alliances et à soutenir le parti gibelin.

24. Concionator Gallus (Le prédicateur de France) 
Innocent V (1276). Il occupa la chaire de théologie à Paris en remplacement de Saint Thomas d'Aquin.

25. Bonus comes (Le bon comte) 
Adrien V (1276). Neveu d'Innocent IV, il est issu de la famille des comtes de Lavagna.

26. Piscator Tuscus (Le pécheur toscan)  
Jean XXI (1276-1277). Le prénom de ce pape était Pierre (Saint Pierre était pécheur). Il fut évêque de Tusculum.

27. Rosa composita (La rose en bon ordre)  
Nicolas III (1277-1280). Les armes de ce pape portent une rose.

28. Ex telonio liliacei Martini (du bureau du percepteur de Martin des lis)
Martin IV (1281-1285). Avant d'être élu pape, il fut trésorier de l'église Saint-Martin de Tours puis légat du pape en France (le pays des lis).

29. Ex rosa leonina (de la rose du lion)
Honorius IV (1285-1287). Ses armes portent deux lions et une rose.

30. Picus inter escas (d'Ascoli Piceno) 
Nicolas IV (1288-1292). Il est né à Ascoli Piceno.

31. Ex eremo celsus (élevé à partir de la solitude)
Célestin V (1294). Il vivait comme un ermite dans la solitude des Abruzzes. Élu pape, il démissionna au bout de quelques mois pour retourner à sa vie d'ermite.

32. Ex undarum benedictione (de Benoît des ondes) 
Boniface VIII (1294-1303). Les armes de ce pape, nommé Benedetto Caetani, portent deux bandes ondées d'azur. En 1300, il institua le jubilé du siècle qui vit des flots de pélerins se rendre à Rome pour recevoir la bénédiction papale.

33. Concionator Patareus (Le prédicateur de Patara)  
Benoît XI (1303-1304). Appartenant à l'ordre des frères prêcheurs, ce pape se prénommait Niccolo (Saint Nicolas était originaire de Patara en Lycie).

34. De fasciis Aquitanicis (des fasces d'Aquitaine)
Clément V (1305-1314). Il était issu d'une noble famille de Gascogne dont les armes étaient "d'or à trois fasces de gueules".

35. De sutore osseo (du cordonnier d'Ossa)
Jean XXII (1316-1334). Jacques Duèze (ou d'Ossa) était le fils d'un cordonnier de Cahors.

36. Corvus schismaticus (Le corbeau schismatique)  
Nicolas V, antipape (1328-1330). Il est né dans le village de Corberia et son élection provoque un schisme dans la Chrétienté.

37. Frigidus abbas (le froid abbé) 
Benoît XII (1334-1342). Il fut abbé de Fontfroide dans le diocèse de Narbonne.

38. Ex rosa Atrebatensi (de la rose d'Arras) 
Clément VI (1342-1352). Il fut évêque d'Arras, capitale de l'Artois (peuplé par les Atrébates à l'époque romaine), et son blason portait six roses.

39. De montibus Pammachii (Le lutteur des monts) 
Innocent VI (1352-1362). Il est né à Mont dans le Limousin et fut évêque de Clermont. Il fut également évêque d'Ostie où un certain Saint Pammaque fonda un hospice.

40. Gallus videcomes (L'aristocrate français)
Urbain V (1362-1370). Ce pape d'origine française était issu de la famille des barons de Grisac.

41. Novus de virgine forti (fort de Sainte-Marie nouvelle) 
Grégoire XI (1370-1378). De son vrai nom, Pierre-Roger de Beaufort, il fut nommé cardinal au titre de Santa-Maria-Nuova.

42. De cruce aspotolica (de la croix des apôtres)  
Clément VII, antipape (1378-1394). Le graphisme de ses armes dessine une croix et il fut nommé cardinal au titre des douze apôtres.

43. Luna Cosmedina (la lune de Cosmedin)
Benoît XIII antipape (1394-1424). De son vrai nom, Pedro de Luna, il fut nommé cardinal au titre de Sainte-Marie in Cosmedin.

44. Schisma Barcinonum (le schisme de Barcelone) 
Clément VIII, antipape (1424-1429). Originaire de Barcelone, il fut comme tous les antipapes à l'origine d'un schisme dans la Chrétienté.

45. De inferno Praegnanti (de l'enfer de Pregnani)
Urbain VI (1378-1389). De son vrai nom, Bartolomeo Prignano, il est né dans un faubourg de Naples appelé Inferno.

46. Cubus de mixtione (un cube hors de son élément)
Boniface IX (1389-1404). Lorsqu'il fut élu pape, régnait l'antipape Clement VII, ce "cube" (pierre) sur lequel repose l'Église et qui s'était mis hors de son élément en provoquant le Grand Schisme d'Occident.

47. De meliore sidere (de l'étoile de Melior)  
Innocent VII (1404-1406). Il appartient à la famille Migliorati dont les blasons portent toujours un astre (étoile ou comète).

48. Nauta de Ponte-Nigro (le nautonnier de Négrepont)
Grégoire XII (1406-1415). Il est né à Venise, ville où on se déplace en bateau, et fut évêque de Chalcidique (dont dépendait Négrepont).

49. Flagellum solis (le fléau du soleil)
Alexandre V, antipape (1409-1410). Son blason porte un soleil.

50. Cervus sirenae (le cerf de Naples)
Jean XXIII, antipape (1410-1419). Ce pape est né à Naples (anciennement appelé Parthénope, nom d'une sirène dont le corps fut trouvé à l'endroit où on fonda la ville). Il fut cardinal de Saint-Eustache (Saint Eustache se convertit au christianisme après avoir vu une croix au milieu des cornes d'un cerf).

51. Corona veli aurei (la couronne du voile d'or)
Martin V (1417-1431). Oddo Colonna. De la famille Colonna, cardinal-diacre de St Georges au voile d'or (les armes des Colonna représentaient une couronne).

52. Lupa coelestina (la louve célestine)  
Eugène IV (1431-1447). Ermite de Saint Augustin, Gabriel Condulmer. Vénitien, d'abord chamoine régulier célestin et évêque de Sienne (les armes de cette ville représentaient une louve).

53. Amator crucis (l'amant de la croix)  
Félix V, antipape (1439-avril 1449). Duc Amédée VIII de Savoie. Qui fut appelé Amédée (Amadeus, aime-dieu) duc de Savoie, dont les armes représentaient une croix.

54. De modicitate Lunae (la petite lune).
Nicolas V (6 mars 1447-1455). Tommaso Parentucell. De la Lunégiane de Sarzane, né de parents modestes.

55. Bos pascens (le boeuf paissant) 
Calixte III (1455-1458). Alonzo de Borgia. Espagnol, dont les armes représentaient un boeuf paissant.

56. De capra et albergo (la chèvre et l'auberge)  
Pie II (1458-1464). Enée Piccolomini. Siennois, qui fut secrétaire des cardinaux Capranica (capra signifie chèvre) et Albergati (alberga signifie auberge).

57. De cervo et leone (le cerf et le lion)  
Paul II (1464-1471). Pietro Barbo, cardinal de Saint-Marc et nommé évêque de Cervia. Vénitien, qui fut commendataire de l'église de Cervie et cardinal du titre de St Marc (dont le symbole est un lion). Il avait un lion dans ses armes).

58. Piscator Minorita (Le pêcheur mineur)
Sixte IV (1471-1484). Francesco della Rovere, élevé par les frères mineurs, fils de pêcheur, franciscain (ordre mineur).

59. Praecursor Siciliae (Le précurseur de Sicile) 
Innocent VIII (1484-1492). le cardinal Jean-Baptiste Cibo, évêque de Malfetta Qui fut appelé Jean-Baptiste (nom du précurseur du Christ) et qui vécut à la cour l'Alphonse, roi de Sicile.

60. Bos Albanus in porta (Le boeuf d'Albano au port).  
Alexandre VI (1492-1503). Rodrigo Borgia de Valence, évêque de Portus, Cardinal-évêque d'Albano et Porto (signifie port) dont les armes représentaient un boeuf.

61. De parvo homine (Du petit homme).  
Pie III (1503-1503). le cardinal Francesco Todeschini Piccolomini, Siennois, de la famille Piccolomini (piccolo signifie petit; uomini, hommes).

62. Fructus Jovis juvabit (Le fruit de Jupiter aidera).
Jules II (1503-1513). le cardinal Giuliano della Rovere, Ligurien, ses armes représentaient un chêne, arbre de Jupiter.

63. De craticula Politiana (Du gril de Politien).
Léon X (1513-1521). Le pape né Jean de Médicis était fils de Laurent de Médicis (saint Laurent ayant eu comme insigne un gril) et fut élève de Politien.

64. Leo Florentius (Le lion de Florent).
Adrien VI (1522-1523). Adrien Florenz, évêque de Tortosa, Fils de Florent, dont les armes représentaient un lion.

65. Flos pilaei aegri (La fleur du globe malade).  
Clément VII (1523-1534). Les armes du Florentin Jules de Medicis représentaient des boules, dont l'une était surmontée d'un lys. Le mot malade figurant dans la devise peut se rapprocher du jeu de mot sur le nom Médicis, médecin).

66. Hiacynthus Medicorum (La jacinthe des médecins).
Paul III (1534-1549). Alexandre Farnèse portait des lis bleus (ou hyacinthes) dans ses armes, et fut cardinal de saint Côme et saint Damien, deux médecins martyrs.

67. De corona montana (La couronne du mont). 
Jules III (1550-1555). Jean Marie del Monte (du Mont) avait deux couronnes dans ses armes.

68. Frumentum floccidum (Le froment prêt à tomber).
Marcel II (9 avril 1555 - 1er mai 1555). Le cardinal Marcel Cervini, dont les armes représentaient un cerf et du froment (épis de blé), prêt à tomber car le règne de ce pape fut très court.

69. De fide Petri (De la foi de Pierre). 
Paul IV (1555-1559). Le cardinal Pierre Carafa, carafe signifiant foi.

70. Aesculapi pharmacum (Le remède d'Esculape). 
Pie IV (1559-1565). Giovanni Angelo de Medici avait étudié la médecine, puis le droit, (jeu de mot sur le nom de famille, Esculape étant le dieu de la médecine).

71. Angelus nemorosus (L'ange des bois) 
Pie V (1566-1572). Michel Ghisleri (Michel est le nom d'un ange) était né à Bosco (signifiant bois) en Lombardie, en 1504.

72. Medium corpus pilarum (La moitié du corps des globes)
Grégoire XIII (1572-1585). Le cardinal Ugo Boncompagni dont les armes représentaient une moitié de corps de dragon, créé cardinal par Pie IV qui portait des boules dans ses armes.
    
73. Axis in medietate signi (L'axe au milieu du signe).
Sixte V (1585-1590). Felice Peretti qui portait un axe au milieu d'un lion dans ses armes (le lion est un des signes du zodiaque).

74. De rore coeli (de la rosée du ciel).
Urbain VII (1590-1590). Gianbattista Castagna qui fut archevêque de Rossano en Calabre, où la manne est rassemblée (ros signifie rosée en latin).
     
75. Ex antiquitate Urbis. (De l'ancienneté de la ville)
Grégoire XIV (1590-1591). Niccolo Sfondrati (Nicolas Sfondrato) originaire de Milan, ville ancienne et sénateur, fils de sénateur (senator signifie ancien).

76. Pia civitas in bello. (La cité sainte en guerre).
Innocent IX (1591-1591) Gian Antonio Facchinetti (Antoine Facchinetti) originaire de Boulogne, cité célèbre dans les anales de l'Eglise romaine et souvent appelé à défendre la Papauté. Ce pape envoya en outre des troupes aux Ligueurs de France, seul fait important de son pontificat très court.

77. Crux romulea. (La croix romuléenne).
Clément VIII (1592-1605). Ippolito Aldobrandini (Hippolyte Aldobrandini) de la famille romaine des Aldobrandini (Romulus fut le fondateur de Rome), dont les armes représentaient une série de croix attachées les unes aux autres et qui rappelle la croix du pontife romain à plusieurs croisillons.

78. Undosus vir. (L'homme aux ondes). 
Léon XI (1605-1605). Alexandro Ottaviano de Medicis (Octave de Médicis). Ce pape, élu le 1er Avril, fut en quelque sorte un poisson d'Avril et ne régnat que 27 jours, il ne fit que passer comme l'onde qui fuit.
    
79. Gens perversa. (La gent perverse)
Paul V (1605-1621). Camillo Borghese (Camille Borghèse) de la famille des Borghèse qui portaient dans leurs armes un aigle et un dragon vert, gent perverse.
    
80. In tribulatione pacis (Dans la tribulation de la paix)
Grégoire XV (9 février 1621-1623). Mort le 8 juillet. Alessandro Ludovisi avait étudié le droit (Alexandre Ludovisi) Institua la Propagande, rédigea la Constitution sur la législation des Conclaves et réforma les ordres religieux dans le but de rendre la paix au monde chrétien si troublé par la guerre de Trente ans.

81. Lilium et Rosa (Le lis et la rose)
Urbain VIII (6 août 1623-1644). Mort le 29 juillet. Maffeo Barberini (Maeffeo Barberini) Le pontificat fut marqué par l'alliance de la rose de l'Angleterre protestante avec le lis de la France catholique au cours de la guerre de Trente ans, alliance désastreuse pour la Papauté.

82. Jucunditas crucis (La joie de la croix)
Innocent X (16 septembre 1644-5 janvier 1655). Mort le 7 janvier. Giambattista Pamfili (Jean-Baptiste Pamphili) Elu le jour de l'Exaltation de la croix (14 Septembre).

83. Montium custos (Le gardien des monts)
Alexandre VII (7 avril 1655-1667). Mort le 22 mai. Fabio Chigi (Fabius Chigi) De la famille des Chigi dont les armes représentaient des montagnes que domine une étoile.

84. Sidus olorum (L'astre des cygnes)
Clément IX (20 juin 1667-1669). Mort le 9 décembre. Giulio Rospigliosi (Jules Rospigliosi) Naquit près de la rivière Stellata (stella signifie étoile) et au conclave où il fut élu il occupait la chambre des cygnes, appartement du Vatican appelé ainsi en raison des peintures représentant ces oiseaux.

85. De flumine magno (Du grand fleuve)
Clément X (29 avril 1670-1676). Mort le 22 juillet. Emilio Altieri (Emilio Altieri) De la famille des Altiéri dont les armes représentaient la constellation de Cassiopée, qui est traversée par la voie lactée appelé jadis le grand fleuve. Autre interprétation il naquit sur les bords du Tibre, le grand fleuve de Rome, qui déborda le jour de sa naissance, et il fut sauvé des eaux, comme Moïse, alors que son berceau flottait déjà à la dérive.

86. Bellua insatiabitis (La bête insatiable).  
Innocent XI (21 septembre 1676-1689). Mort le 12 août Benedetto Odescalchi (Benoît Odescalchi) Les armoiries représentaient un aigle et un lion, deux bêtes insatiables.

87. Poenitentia gloriosa (La pénitence glorieuse). 
Alexandre VIII (6 octobre 1689-1er février 1691). Mort le 1er septembre
Pietro Ottoboni (Pierre Ottoboni) Elu en la fête de St Bruno, fondateur de l'ordre de pénitents très sévère des Chartreux (6 Octobre).

88. Rastrum in porta (Le rateau à la porte).
Innocent XII (12 juillet 1691-1700). Mort le 27 septembre. Antonio Pignatelli (Antoine Pignatelli) De la famille Pignatelli del Rastello (du Rateau) qui habitait aux portes de Naples, le grand port Italien.

89. Flores circumdati (Des fleurs tout autour). 
Clément XI (23 novembre 1700-1721). Mort le 19 mars. Le cardinal Gian Francsico Albani (François Albani) Né à Urbino, ville dont les armes représentaient une couronne de fleurs.

90. De bona religione (De bonne religion).
Innocent XIII (8 mai 1721-7 mars 1724). Le cardinal Michelangelo dei Conti (Michel-Ange Conti) De la famille des Conti dei Segni, la seule qui a donné neuf papes à l'Eglise et qui était donc bien "de bonne religion".

91. Miles in bello (Le soldat en guerre).
Benoît XIII (29 mai 1724-1730). Mort le 21 février Pietro Francesco Orsini (VVincent Orsini)De la famille des Orsini, fort connus au Moyen Âge pour leur audace et leur héroïsme guerrier.

92. Columna excelsa (La colonne élevée)
Clément XII (12 juillet 1730-1740). Mort le 8 février. Le cardinal Lorenzo Corsini (Laurent Corsini) Il s'occupa beaucoup d'architecture ; il fit décorer de colonnes monumentales le portique principal de Saint Jean de Latran à Rome et créa au Capitole l'Ecole d'architecture.

93. Animal rurale (L'animal des champs)
Benoît XIV (20 août 1740-1758). Mort le 3 mai. Le cardinal Propero Lambertini (Prosper Lambertini) Par sa lutte constante, opiniâtre et patiente contre la philosophie impie et amorale de son siècle, il rappelle le bœuf, animal des champs, et justifie cette qualification au même titre que St Thomas et Bossuet.

94. Rosa Umbriae (La Rose de l'Ombrie)
Clément XIII (1758-1769). Il fut gouverneur de Rieti, ville de l'Ombrie connue pour les roses qui la parfument.

95. Visus velox (la vue perçante) (et non pas Ursus velox (l'ours véloce) comme le donnent par erreur la plupart des sources)  
Clément XIV (1769-1774). La maison paternelle de ce pape avait comme enseigne un ours à la course. La devise « modifiée » tombe ici bien mieux que l'originale...

96. Peregrinus apostolicus (Le voyageur apostolique) 
Pie VI (1775-1799). Ce pape fit deux voyages à l'étranger, c'était la première fois, depuis des siècles, qu'un pape quittait l'Italie.

97. Aquila rapax (L'aigle rapace ou l'aigle ravisseur)
Pie VII (1800-1823). Il fut emprisonné à Savone puis à Fontainebleau par Napoléon Ier, le 19 juin 1812, l'aigle rapace, qui le séquestra et l'obligea de signer le Concordat le 25 janvier 1813.

98. Canis et Coluber (Le chien et la couleuvre)
Léon XII (1823-1829). Ce pontificat est marqué par l'efflorescence des sociétés secrètes, caractérisées par le cynisme et la traîtrise.

99. Vir religiosus (L'homme religieux) 
Pie VIII (1829-1830). Ce pontificat très court est signalé par une seule encyclique, et elle attaque les erreurs et l'indifférence moderne en matière de religion.

100. De balneis Etruriae (De Balnes en Etrurie)
Grégoire XVI (1831-1846). Ce pape appartenait à l'ordre des Camaldules, fondé par Saint Romuald à Balnes en Étrurie, et créa le musée étrusque au Vatican.

101. Crux de cruce (La croix (venant) de la croix)  
Pie IX (1846-1878). Ce pape eut à supporter la croix de la persécution lors de la révolution italienne (le Risorgimento) et cette révolution était dirigée par la Maison de Savoie qui porte une croix dans ses armoiries.

102. Lumen in caelo (La lumière dans le ciel)
Léon XIII (1878-1903). Ce pape appartenait à la famille des Pecci dont les armes représentent une comète dans un ciel d'azur.

103. Ignis ardens (Le feu ardent)
Pie X (1903-1914). Élu en la fête de St Dominique (4 août) dont l'ordre porte en chef une torche ardente et il était cardinal du titre de St Bernard-aux-Thermes.

104. Religio depopulata (La religion dépeuplée)
Benoît XV (1914-1922). Il fut pape pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918), la grippe espagnole et la révolution communiste, qui dépeuplèrent les temples de la chrétienté.

105. Fides intrepida (La foi intrépide) 
Pie XI (1922-1939). Le pape des missions et de l'action catholique, preuves d'une foi intrépide.

106. Pastor angelicus (Le pasteur angélique)
Pie XII (1939-1958). Eugenio Pacelli, pasteur angélique, saint pape, est appelé le « pape de Fatima ».

107. Pastor et nauta (Le pasteur et nautonier)
Jean XXIII (1958-1963). Il fut patriarche de Venise, qui est la ville des navigateurs. Il fut, tel un pasteur, à la source de la grande étape du Concile Vatican II.

108. Flos florum (La fleur des fleurs)
Paul VI (1963-1978). Le lys, surnommé « la fleur des fleurs », est présent sur ses armes (formées de trois lys).

109. De mediate lunae (de la moitié de la lune ou du temps moyen d'une lune)
Jean-Paul Ier (1978-1978). Jean-Paul Ier mourut 33 jours plus tard ce qui donna lieu à beaucoup d'interprétations.

110. De labore solis (de l'éclipse solaire, du labeur du soleil) 
Jean-Paul II (1978-2005). Certains y ont vu, parmi d'autres interprétations, une corrélation avec une éclipse solaire le jour de sa naissance. S'il y eut bien une éclipse partielle de soleil le 18 mai 1920, comme cela se produit de deux à cinq fois par an, elle n'était visible qu'en Australie et sur une partie de l'Antarctique et donc pas en Pologne. Autre signification : La durée du pontificat de Jean-Paul II est de 28 ans, c'est également la durée du cycle solaire calendaire utilisé dans le comput ecclésiastique.

111. (De) gloria olivae ((de) la gloire de l'olivier/de l'olive).
Benoît XVI (2005-). le cardinal Joseph Ratzinger .Son règne est marqué par  le règlement d'un conflit ( du Moyen-Orient, de l'intégrisme américain contre l'intégrisme arabe et du retour du peuple d'Israel (l'olivier est aussi le symbole d'Israel). Saint Benoit qui se fête le 11 juillet est le patron de l'Europe depuis que Paul VI l’a proclamé patron de l’Europe en 1964.

112. Petrus Romanus (Pierre le Romain). Cette dernière prophétie apparaît pour la 1re fois dans l'édition princeps d'Arnold de Wyon du Lignum Vitae de 1595. Dans cette édition, elle est rédigée ainsi :
In psecutione. extrema S.R.E. sedebit. / Petrus Romanus, qui pascet oues in multis tribulationibus : / quibus transactis ciuitas septicollis diruetur,/ & Iudex tremendus iudicabit populum suum. Finis.
Traduction : « Dans la dernière persécution de l'Église Chrétienne siégera Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines sera détruite, et un Juge redoutable jugera son peuple ».


Attardons-nous sur le 111eme Pape, Joseph Ratzinger


Jozef Ratzinger choisit comme nom Benoît XVI pour accomplir la "prophétie de Saint Malachie"

Le 19 avril, jour connu dans les milieux de la magie noire comme le premier jour des célébrations annuelles du "sacrifice sanglant de la Bête", les cardinaux catholiques ont élu leur nouveau pape ! Il s'agit de Jozef Ratzinger, qui a choisi le nom de Benoît XVI.

Le choix du nom "Benoît" accomplit visiblement la "prophétie" de Saint Malachie (NDLR: Saint Benoit de Nursie vers 480 ou 490 - †547. Sa fête est le 11 juillet et on ne présente plus le nombre 11...), qui stipule que le prochain pape serait connu comme "la gloire de l'Olivier" (gloria olivae) (Signe de prospérité, l’olivier symbolise le peuple d’Israël)
Standard présidentiel d'Israel                Drapeau militaire d'Israel

L'ordre des Bénédictins prétend depuis toujours que ce pape serait issu de ses rangs. Saint Benoît (fondateur de l'ordre) avait d'ailleurs prophétisé "qu'avant la fin du monde son ordre, connu aussi sous le nom d'Olivétans, conduiraient triomphalement l'église Catholique dans son combat final contre le mal".
En effet, le cardinal allemand Ratzinger a choisi comme nom "Benoît XVI". Les catholiques pourront affirmer que la prophétie de Saint Malachie s'est bien accomplie dans la personne de ce pape.

Les occultistes du monde entier eux, retiendront 2 éléments:
1/ Ratzinger occupe la 111e place dans cette prophétie, le nombre 11 étant un nombre Antéchrist dans les médias depuis le 11 septembre.


2/ Ratzinger dirigeait les bureaux de l'Inquisition, qui avait été rebaptisée "Congrégaton pour la Doctrine de la Foi". Pourquoi Jean-Paul II a-t-il relancé l'Inquisition si ce n'est pour l'utiliser de nouveau? Le Pontife de Rome est appelé le Faux Prophète dans Apocalypse 13;11-18, et ce nouveau pape en porte une fois de plus les signatures.


Extrait de l'homélie de Benoit XVI le 6 janvier 2007 où il annonce l'avènement du NOM et de la nouvelle capitale Jérusalem.
"
Chers frères et soeurs,
Nous célébrons avec joie la solennité de l'Epiphanie, "manifestation" du Christ aux nations, qui sont représentées par les Rois Mages, mystérieux personnages venus d'Orient. Nous célébrons le Christ, but du pèlerinage des peuples à la recherche du salut. Dans la première Lecture, nous avons écouté le prophète, inspiré par Dieu, contempler Jérusalem comme un phare de lumière qui, au milieu des ténèbres et des brumes de la terre, oriente le chemin de tous les peuples. La gloire du Seigneur resplendit sur la Ville sainte et attire tout d'abord ses enfants exilés et dispersés, mais en même temps les nations païennes également, qui viennent de toute part à Sion comme vers une patrie commune, l'enrichissant de leurs  biens (...) Apparaissait l'exigence d'élaborer un nouvel ordre mondial politique et économique, mais, dans le même temps et surtout, spirituel et culturel; c'est-à-dire un humanisme renouvelé. Cette constatation s'imposait avec une évidence croissante. Un nouvel ordre mondial économique et politique ne fonctionne pas s'il n'y a pas de renouveau spirituel, si nous ne pouvons pas nous approcher à nouveau de Dieu et trouver Dieu parmi nous. Avant le Concile Vatican II, des consciences éclairées et des penseurs chrétiens avaient déjà eu l'intuition de ce défi historique et l'avaient affronté. Eh bien, au début du troisième millénaire, nous nous trouvons au coeur de cette phase de l'histoire humaine, qui a désormais été classifiée autour du terme "mondialisation". 

Le reste de cette immondice ici 



L'inquisition a provoqué de véritables hécatombes et le rouge sang de cette tenue, la mitre étant elle-même de couleur rouge sang comme la gueule ouverte d'un prédateur marin, évoquent cette vérité historique trop souvent oubliée. "brochet" se dit "pike" en Anglais et Albert Pike est le "pape" de la franc-maçonnerie Américaine. Dés la fin du 19e siècle, il avait annoncé la nécessite de trois conflits mondiaux pour que le culte de Lucifer à travers l'avènement d'un faux messie s'accomplisse.
" [...] Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d'un grand étonnement. (Apocalypse 17/6)

La robe rouge du "Père Noël", alias "Santa/Satan" a pour origine celle du Coca-Cola et dans l'Antiquité, les sacrifices humains dont ceux d'enfants faits à Moloch dont la statue-four était portée au rouge.
La fournaise Apocalyptique ne peut être plus clairement annoncée. Les Evangéliques sont dans le collimateur pour "crime" d'intolérance, de refus de l'œcuménisme et des brassages religieux, de non acceptation de la tutelle Romaine du N.O.R.M. (NOUVEL ORDRE RELIGIEUX MONDIAL) 

Dagon, "l'homme-poisson", était une divinité associée au front et aux mains, endroits désignés pour recevoir la marque de la bête. Sa couronne était surmontée d'une étoile à six branches.
" [...] Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui parlait comme un dragon. (Apocalypse 13/11)

Cette figure païenne des deux cornes subsiste de nos jours avec le pape lorsqu'il est coiffé de sa mitre ovale avec ses deux cornes en forme de tête de poisson à la bouche ouverte.

" [...] Or les princes des Philistins s'assemblèrent pour offrir un grand sacrifice à Dagon, leur dieu, et pour se réjouir. Ils disaient: Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi. (Juges 16/23)

Provoquant un profond désappointement chez les traditionalistes qui espéraient que le pur et dur J. Ratzinger ferait le choix de la cérémonie du couronnement et non d'une messe inaugurale, la tiare portée depuis Clément V et abandonnée depuis Paul VI en 1963 sans être pour autant éliminée des rites a donc fait place à la mitre comme ses deux prédécesseurs.
La tiare, par son 666 correspondant à l'addition des lettres-nombres latines "Vicarius Filii Dei" inscrites sur sa circonférence interne et symbolisée par la triple ceinture externe représentant les trois pouvoirs, était pour ces raisons devenue un objet de scandale sous Jean XXIII.

Joseph Ratzinger est né en Bavière à Marktl am Inn. (Curieusement, ses parents ont pour nom Joseph et Marie). Et si "Markt" se traduit par "marché" en Français, il ne faut pas oublier que l'Euro a remplacé le Mark en Allemagne, terme qui s'écrit "Marke" dans sa mouture d'origine et désigne aussi une marque. Or la marque de la Bête est aussi une marque de contrôle économique en plus d'être une marque d'allégeance à l'Antechrist.

Après le NON à l'Europe, certains économistes Allemands évoquent la possibilité d'un retour au bon vieux Deutsche Mark.

Et toujours à propos de typographie, certains commentateurs ont découvert que le nom véritable de J. Ratzinger est en fait "Ratsinger" écrit avec un "s", ce qui est beaucoup plus conforme à la langue de Gœthe. "Rat" en Allemand se traduit par "conseil" en Français. Si "rat" et "singer" se comprennent sans difficulté dans la nôtre, ou celle de Shakespeare, il est cependant intéressant de noter que "chanteur/chanteuse" se traduit par "singer" en Anglais et que le joueur de flûte d'Hamelin (en Allemagne) avait d'abord conduit des rats à la noyade depuis la place du marché, devant l'église.
"rater" vient de "rat" en Français.

Retournons un instant sur le Patron de l'Europe Saint Benoit.
Saint Benoit comme déjà évoqué plus haut est fêter le 11 juillet, mais si nous regardons le calendrier nous remarquerons que le 12 juillet c'est Saint Olivier.... Bien entendu ceci n'est que pur hasard mais il est amusant de le remarquer ;-)
Armoiries de Benoît XVI avec les 3 jolies croix de Malte au dessous... (l'étoile aussi est un hasard applicable que sur les armoiries de certains papes)
Autres faits du hasard amusants à rappeler c'est que ce "Souverain Pontife Romain" a pris ses fonctions le Mercredi 20 Avril 2005, jour "anniversaire de la naissance d'Hitler.
36 mois plus tard, jour pour jour, en matinée du 20 Avril 2008, il donnait sa "bénédiction" sur le Ground Zero à New-York.

Une dernière chose avant d'en finir avec le 111eme Pape.  

Benoit XVI est Chevalier de Malte, pour certains ça ne veut rien dire, pour d'autres par contre ça veut beaucoup dire. Il faut savoir que les Chevaliers de Malte sont juste en dessous des Hauts Jésuites au sommet de la pyramide. Et il y a beaucoup de beau monde parmi eux: des personnes comme Silvio Berlusconi, Tony Blair, Michael Bloomberg, George H.W Bush, George W. Bush, Jeb Bush, Precott Bush, Jr., Frank Capra, le Roi Juan Carlos, la Reine Elizabeth II, Nelson Mandela, Bill Clinton, Valery Giscar d'Estain, Bill Donovan, Rudy Giuliani, J. Edgar Hoover, Joseph Kennedy, Henry A Kissinger, Juan Peron, Frank Sinatra etc... les plus connus sont sur cette liste

Qui sera le 112eme Pape ?

Il est difficile pour nous simples mortels de savoir qui sera ce dernier Pape, mais si nous nous basons sur ce que nous savons, il ne serait pas faut de penser par la logique que le prochain homme plus que papable soit en réalité le fameux Pape Noir, le Général des Jésuites.
Après tout le réel désir d'Ignace de Loyola était bien de mettre le Pape sur le trône de Jérusalem et ses soldats jésuites ont travaillé dans l'ombre pendant des siècles pour réaliser ce projet. Et en regardant autour de nous, sachant que les jésuites manipulent leur créature sioniste dans le seul et unique but d'atteindre le trône de Jérusalem et qu'ils sont entrain d'y arriver, il est assez logique de penser que ce sera donc le Général des Jésuites qui y accédera.
Depuis janvier 2008 ce rôle est allé au père Alfonso Nicolas, espagnol comme Ignace de Loyola (encore un fait du hasard?) qui gouverne à présent les 19 000 membres de la Compagnie de Jésus et le monde entier en réalité. De plus, son élection à était acceptée sur le champ par Benoit XVI mais quand on sait leur histoire et comment ils fonctionnent devant un refus, on comprend clairement l'empressement du Pape Ratzinger dans son acceptation vers son nouveau "Maître"... Mais le nouveau pape devrait être italien d'après la prophétie.

Mise à jour le 12/02/2012

Suite à un article apparue hier concernant un complot contre le pape , nous avons peut être un peu plus d'éléments sur qui pourrait être le prochain. 

Benoit XVI et le Cardinal Angelo Scola
En cherchant la source,  je suis donc tombée sur cet article en italien justement  où ils disent que le prochain pape pourrait être le Cardinal Angelo Scola , archevêque de Milan.
Et dans un autre article, nous apprenons que Benoit XVI aimerait beaucoup qu il prenne sa place.  Mais toujours dans l'article italien, ils disent que de toute façon dans le fameux document c'est Angelo Scola qui est désigné successeur de toute façon...

Rappel de la prophétie de Malachie " 112. Petrus Romanus (Pierre le Romain). Cette dernière prophétie apparaît pour la 1re fois dans l'édition princeps d'Arnold de Wyon du Lignum Vitae de 1595. Dans cette édition, elle est rédigée ainsi :

In psecutione. extrema S.R.E. sedebit. / Petrus Romanus, qui pascet oues in multis tribulationibus : / quibus transactis ciuitas septicollis diruetur,/ & Iudex tremendus iudicabit populum suum. Finis. Traduction : « Dans la dernière persécution de l'Église Chrétienne siégera Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines sera détruite, et un Juge redoutable jugera son peuple ».

Vu qu'il y a un nom : Angelo Scola (et on peut presque le donner bon, parce que même quand Jean Paul II était sur le point de mourir, le nom de Joseph Ratzinger re-sortait de longue comme super papable et en fait c'est bien lui qui est devenu Benoit XVI) on peut s'attarder un moment sur lui donc.
Pour la prophétie il faut un pape romain et ça veut pas dire qu il soit né à Rome obligatoirement, mais qu'il soit né en Italie surement (ça tombe bien il est né dans la région de Milan)
« Dans la dernière persécution de l'Église Chrétienne siégera Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. » L'Eglise romaine se porte très très mal en ce moment entre ceux qui l'écoutent plus, la pédophilie, etc... ainsi qu au sens plus large la convertion de beaucoup à l'Islam, le bordel planétaire avec les sionistes, la crises etc... pas facile pour elle de garder ses adeptes dans les rangs.

« Celles-ci terminées, la cité aux sept collines sera détruite, et un Juge redoutable jugera son peuple. » La cité aux 7 collines c'est Rome donc le Vatican, donc l'église catholique tombera (et bien catholique pas chrétienne, c'est une des branches de la chrétienté le catholicisme , n'oubliez pas et c'est la pire en plus) Elle tombera et laissera place au beau travail juif-sioniste. Le Juge c'est Dieu, et là ça rejoint l Apocalypse et aussi le Coran. Et l'Apocalypse ça se passe à Jerusalem et alentours si vous avez bien compris l'Apocalypse de Saint Jean. Tout y est.

Maintenant en laissant les sionistes dans leur coin qui ne sont en réalité que les marionnettes inventées pour occupé la populace en les mettant au premier rang pour s'en prendre plein la gueule, rappelons nous qui se cache derrière eux. Les jésuites et que veulent les jésuites ? Reprendre Jérusalem et y mettre leur chef à eux ( et faut pas croire que ce sera un prêtre à coup sur) d'où l'intérêt de foutre le bordel là bas depuis des années entre les juifs hébreux, les chrétiens et les musulmans.

Mais que font les jésuites encore dans tout ça me direz vous, surtout quel rapport avec Angelo Scola ? L'Opus Dei ! Angelo Scola est très proche de l'Opus Dei  et c'est quoi le rapport entre l'Opus Dei et les jésuites? L'Opus Dei a pris la relève de la Société des Jésuites … 


C'est une possibilité parmi tant d'autres en effet, mais il se pourrait que ce ne soit pas si idiot que ça. 



 Une dernière chose à rappeler:
Le Pape dit qu'il est le Vicaire de Christ, mais que dit la Parole de Dieu ?

8 Tu ne te feras point d'image taillée, de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.
9 Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent,

10 et qui fais miséricorde jusqu'en mille générations à ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements.
11 Tu ne prendras point le nom de l'Éternel, ton Dieu, en vain; car l'Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain. (Deutéronome 5/8-11) 

Ok, Dieu est un peu jaloux donc il est pas vraiment tendre dans ces paroles, mais ce sont SES paroles!
Donc, si un être humain, quel qu'il soit, prétend porter le titre de "Vicaire de Christ", c'est une absurdité et un blasphème !

Le véritable Vicaire de Christ

Puisque l'œuvre rédemptrice de Christ est directement liée au ministère du Saint-Esprit, c'est une erreur très grave de conséquences que de confondre l'œuvre du Saint-Esprit, l'œuvre du véritable Vicaire de Christ, avec une fonction ou une œuvre humaine quelconque. Le Christ Jésus avait été le Maître, le Conseiller, et le Guide de ceux qui avaient cru en Lui. Jésus a promis d'envoyer, après son départ, le Saint-Esprit pour que ce dernier demeure avec eux : "Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous" (Jean 14:16). Dans la vie des chrétiens, c'est au Saint-Esprit que revient le pouvoir "plénier, suprême et universel", comme l'enseigne la Bible de manière saisissante : "Or, le Seigneur, c'est l'Esprit ; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous, qui le visage dévoilé, reflétons comme un miroir la grâce du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit" (2 Corinth. 3: 17-18). L'œuvre du Saint-Esprit consiste à opérer une transformation ; sa grâce glorieuse nous transforme de degré en degré, jusqu'au jour où cette même grâce nous rendra parfaits en Lui, et où nous vivrons dans sa gloire à tout jamais. Par conséquent, combien ce ministère plénier et parfait du Saint-Esprit doit être précieux aux yeux du chrétien ! A la lumière de ces vérités prodigieuses concernant le rôle et le ministère du Saint-Esprit de Jésus-Christ, quelle horreur de voir proclamer par le Vatican que "le Pape jouit, par institution divine, du pouvoir suprême, plénier, immédiat, universel pour la charge des âmes" . Persuader des hommes et des femmes que Christ le Seigneur a confié à un mortel la charge d'être Son Vicaire sur la terre, c'est en fait chercher à contrer les desseins du Christ Jésus Lui-même. 

Comment la papauté s'est appropriée le titre de "Vicaire du Christ"
Cette étrange prétention est apparue assez tardivement dans l'histoire de la papauté. Au départ, l'évêque de Rome a déclaré être le vicaire de César, proclamant que ses successeurs seraient les héritiers légitimes des empereurs romains. La ville de Rome, siège du pouvoir impérial romain, est devenue le siège de l'autorité de l'évêque de Rome. Peu à peu, les autres évêques et les chefs des nations ont accepté de voir dans l'évêque de Rome le vicaire et le successeur de César, et de lui attribuer, tout comme à César, le titre de "Pontifex Maximus". Par la suite, les évêques de Rome se sont attribué le titre de "Vicaire du prince des Apôtres" (voir note 3), autrement dit, de "Vicaire de Pierre" . Vers le début du cinquième siècle, l'évêque Innocent 1
er (401-417) posa le principe selon lequel le Christ aurait délégué le pouvoir suprême à Pierre et l'aurait établi évêque de Rome. Plus tard, il considéra qu'en tant que successeur de Pierre, l'évêque de Rome pouvait exercer les prérogatives et le pouvoir de Pierre. Boniface III, qui devint évêque de Rome en 607, s'établit de sa propre initiative en tant qu'Evêque Universel, soutenant qu'il était le vicaire et le maître de tous les autres évêques. Mais c'est seulement au huitième siècle qu'on vit apparaître le titre de "Vicaire du Fils de Dieu" , dans un document frauduleux intitulé "Donation de Constantin" . Au début du seizième siècle, la preuve fut établie que ce document était un faux ; cependant, les évêques de Rome portent ce titre depuis le huitième siècle. Le pape s'approprie ainsi une suprématie tant spirituelle que temporelle. Les porteurs d'un tel titre prirent goût aux pouvoirs divins qu'il confère, au point de ne plus pouvoir y renoncer. Le "Vicaire de Christ" ne reconnaît d'autre autorité que la sienne, et se considère comme le Maître de tout. Il a l'audace de proclamer que "le Premier Siège n'est jugé par personne".
On est frappé de constater que les Cardinaux ont élu Joseph Ratzinger, à présent Benoît XVI. Auparavant, il était à la tête de la "Congrégation pour la Doctrine de la Foi", appelée autrefois "L'Inquisition", puis "Le Saint Office". (A Rome, cette Congrégation siège encore dans le bâtiment où l'Inquisition a passé six cents ans à faire exécuter les décrets de la papauté, ordonnant des tortures et des mises à mort atroces.) Jusqu'à présent, Joseph Ratzinger a clairement fait preuve de dispositions dictatoriales. Les conservateurs "bon teint" de l'Eglise catholique lui feront certainement bon accueil, mais de nombreux Catholiques manifesteront des réserves vis-à-vis de sa ligne "pure et dure". Sa rigidité apparaît clairement dans le document officiel dont il est l'artisan, "Dominus Iesus" promulgué le 5 septembre 2000. Il y déclare hardiment que l'Eglise catholique est "l'instrument du salut de toute l'humanité"  ; et que "les Communautés ecclésiales qui n'ont pas conservé l'épiscopat valide et la substance authentique et intégrale du mystère eucharistique ne sont pas des Eglises au sens propre". 
 

Pour écrire cet article, je me suis basée sur de nombreux articles du site Bible et nombres que je vous conseille vivement d'aller visiter car c'est un régal parce que vous trouverez des explications excellentes sur beaucoup de choses qui touchent le Nouvel Ordre Mondial et l'homme qui écrit ces articles vous transportera dans un autre univers. C'est dans la même lignée que Rik Clay pour vraiment faire un exemple.  Il faut vraiment le tester !